S'INSPIRER

Les sports - Balade à travers les siècles

Dans un récit légendaire de l’ancienne Mésopotamie (période qui s’étend du VIe au 1er millénaire av. J-C.), les habitants d’Uruk sont gouvernés par le terrible roi Gilgamesh. La déesse Aruru, maîtresse de la cité, confectionne alors Enkidu, un double du roi en argile. Mais ce double sera bon. Gilgamesh furieux décide de combattre son double mais nul ne gagne. Et le roi comprend alors qu’Enkidu et lui se complètent. De cette terrible lutte naît une grande alliance.

Nous sommes ici en présence du premier témoignage de lutte : sport pratiqué à mains nues.

Homère, dans l’Iliade, nous décrit des héros heureux de se délasser en pratiquant le lancer du disque ou celui du javelot, le tir à l’arc ou la lutte. Ces sports sont également représentés sur des vases.

Certains sports de combat sont très présents dans la Grèce antique. Le pugilat, cet ancêtre de la boxe, impose l’usage exclusif des poings.

L’athlétisme est pratiqué dans l’Egypte ancienne. Il s’agit de la « course du stade », unité de mesure devenue le 200 mètres.

La première Olympiade remonterait à l’an 776 avent J-C. et aurait été remportée par l’athlète Korobeos à Olympe.

Le pentathlon fait son appariton avec ses cinq épreuves : lancer de disque, lancer de javelot, saut en longueur, lutte et course.

Chez les Romains, les courses de chars ou courses hippiques prédominent.

Au Moyen-Age, le sport se définit davantage par des joutes ou des tournois. Au XIIe siècle les joutes nautiques faisant de nombreux morts, les joutes équestres leur sont préférées. Elles seront d’ailleurs données en l’honneur de l’entrée de François 1er à Paris. Le roi brillait à ce sport.

Le Jeu de paume, cet ancêtre du tennis et de la pelote basque, est un sport qui se joue à main nue ou gantée de cuir par dessus une corde.

La soule médiévale, d’origine normande, se développe. A l’aide d’une grosse balle de cuir il faut parvenir à toucher un joueur du camp adverse. Pieds et mains sont utilisés.

Les anglais modifient les règles et naissent des sports très appréciés : le rugby et le football.

Apparaîtront ensuite le hockey, le cricket et le golf.

A la Renaissance, le raffinement de la cour impose des règles et les jeux évoluent. Une place royale est faite à la danse.

L’escrime et l’équitation connaissent un grand engouement en Europe.

Dans son Deuxième Livre, Rabelais souhaite donner une éducation humaniste et solide au jeune Gargantua. La pratique des sports a donc lieu toutes les trois heures d’étude.

Le sport est avant tout un moyen de se détendre et s’amuser seul ou à plusieurs, d’entretenir sa forme physique et d’exercer son habileté.

Le sais-tu ? Des vestiges de monuments dédiés aux sports existent encore : le cirque d’Arles, les arènes de Nîmes.

Depuis le XIXe siècle le tennis, ce sport de raquette adapté du jeu de paume par les anglais, connait un grand engouement en France. Il donne ensuite naissance au tennis de table.

Au XXe siècle l’athlétisme est organisé selon des règles précises. Les associations sportives se multiplient, les épreuves se diversifient : courses, sauts, lancers, épreuves combinées, marche. Apparaissent le patinage, l’aviron, la voile, le cyclisme. Premier tour de France en 1903.

Les sports américains apparaissent : le volley-ball, le base-ball, le basket-ball, ou le football américain.

C’est fin XIXe siècle que les sports de neige et de glace font leur apparition avec la luge, le patinage sur glace et ski de fond. Depuis de nombreux sports en sont dérivés tels que le bobsleigh. Les premiers Jeux Olympiques d’hiver ont eu lieu à Chamonix en 1924.

XX-XXIe siècle, les rencontres internationales créent une émulation sportive et le désir de s’affronter entre nations. Un comité olympique est créé qui organise les premiers Jeux Olympiques modernes en Grèce, à Athènes en 1896. Puis à Paris, à l’occasion de l’exposition universelle en 1900.

Il est alors établi que les Jeux Olympiques auront lieu tous les quatre ans.

 

Autres idées de collections à consulter