Astérix et le village gaulois

Qui ne connait pas Astérix, Obélix et son fidèle chien Idéfix ? La série de bandes dessinées est créée le 29 octobre 1959 par le scénariste René Goscinny et le dessinateur Albert Uderzo dans le numéro 1 du journal Pilote. Les BD mettent en scène un petit village gaulois d’Armorique (en 50 av. J.-C.) qui poursuit seul la lutte contre l’envahisseur romain grâce à une potion magique préparée par le druide, cette boisson donnant une force surhumaine à quiconque en boit.

Voici quelques petites anecdotes sur cette série qui rencontre toujours un vif succès chez les enfants comme chez les adultes.

Le nom d’Astérix vient du signe typographique l’astérisque (*). Une petite étoile souvent utilisée pour notifier un renvoi en bas de page. Pour Albert Uderzo, le personnage moustachu devait être malin, petit mais costaud, « aussi perceptible qu’une ponctuation ».

C’est dans l’album « Le Tour de Gaule », sorti en 1965, que le chien Idéfix voit le jour. La raison ? Albert Uderzo trouvait que les cases étaient un peu trop vides et souhaitait que ses héros soient accompagnés durant leur périple. Une chose est certaine, Idéfix a parfaitement réussi son entrée.

De nombreuses personnalités ont fait leur apparition dans les différents albums. Ainsi, l’acteur Sean Connery devient Zérozérosix (en référence à son rôle de James Bond) dans « l’Odyssée d’Astérix ».

Astérix attire de nombreux collectionneurs qui sont prêts à dépenser des sommes folles pour se procurer des planches des BD. Ainsi la planche 25 de l’album « Les Lauriers de César » s’est vendue plus de 107 000 euros en mai 2014.

Mais il y a une collection Astérix qui est nettement plus abordable : celle des timbres. Voici ceux émis par La Poste. A vos albums par Toutatis !  Mais au fait que veut dire Toutatis ? C’est le dieu celte de la tribu, à la fois dieu de la Guerre et celui qui protège contre elle.