Les rapaces

Ils fascinent, et à raison, car ces oiseaux sont extraordinaires. C’est tout naturellement que la France a émis des timbres qui leur sont dédiés et ils constituent la base d’une belle collection.

Partons à la découverte de ces volatiles dont la vision est la plus performante du monde animal.

Grand-duc

Timbre émis en 1972, dessiné et gravé par Pierre Forget

Ce rapace est – avec ses 75 cm de haut – le plus grand des rapaces nocturnes d’Europe. Le poids du mâle varie de 2 à 2,5 kg ; de 2,5 à 3,3 kg pour la femelle. Cet oiseau magnifique, qui peut vivre plus de 20 ans, se nourrit principalement de campagnols, rats, souris, renardeaux et lièvres.

Gypaète barbu – Gypaetus barbatus aureus

Timbre émis en 1984, dessiné par Patrick Suiro et gravé par Georges Bétemps

Il est l’une des quatre espèces de vautours présentes en France et l’un des plus grands rapaces d’Europe. D’une envergure de près de 3 mètres, il pèse entre 5 à 7 kg. Ce champion du vol plané se nourrit principalement des restes osseux qu’il prélève sur des cadavres d’animaux domestiques comme les chèvres ou sauvages comme les moutons, chamois, mouflons ou bouquetins.

Circaète Jean le Blanc – Circaetus G. Gallicus

Timbre émis en 1984, dessiné par Patrick Suiro et gravé par Georges Bétemps

Ce rapace de quelques 1,80 mètres d’envergure adore manger des reptiles et tout particulièrement des serpents ! Migrateur, vous ne l’apercevrez jamais en France à cette époque de l’année. Il passe en effet l’hiver bien au chaud en Afrique avant de revenir dans nos régions début mars pour se reproduire.

Epervier d’Europe – Accipiter N. Nissus

Timbre émis en 1984, dessiné par Patrick Suiro et gravé par Georges Bétemps

L’Épervier d’Europe est un petit rapace qui possède des serres puissantes. On trouve cet excellent chasseur dans les régions boisées (il se nourrit de petits oiseaux) mais aussi dans nos villes et jardins.

Faucon pèlerin – Falco P. peregrinus

Timbre émis en 1984, dessiné par Patrick Suiro et gravé par Georges Bétemps

Il est l’oiseau le plus rapide du monde en piqué et peut atteindre la vitesse vertigineuse de 389 km/h ! Notre champion se nourrit presque exclusivement d’oiseaux, mais il lui arrive de s’attaquer aux petits animaux terrestres.

Buse pattue – Buteo lagopus

Timbre émis en 1995, dessiné par Odette Baillais d’après une maquette de Michel Durand-Mégret

D’une envergure de 120 à 150 cm, ce rapace est un migrateur qui passe du grand nord à nos régions en hiver. Rare, il faut beaucoup de chance pour en apercevoir un dans nos plaines. Cette buse se nourrit principalement de petits mammifères et tout particulièrement de rongeurs (comme les souris), de lièvres, écureuils, belettes et même des chauves-souris.

Faucon crécerellette

Timbre émis en 2000, dessiné par Christophe Drochon

Cette petite espèce de rapace est très semblable au faucon crécerelle. De seulement 61 à 66 cm d’envergure, le faucon se nourrit en grande majorité d’insectes mais aussi de petits mammifères. Également migrateur, on le trouve en France dans le département des Bouches-du-Rhône de début mars à début octobre.