Le mag / Timbre du mois

L’appel du 18 juin 1940

La France est en guerre contre l’Allemagne nazie depuis septembre 1939. Son armée ne parvient pas à faire face à partir du 10 mai 1940 à l’offensive éclair des chars ennemis. Des millions de civils fuient face à la débâcle militaire et l’avancée des troupes allemandes qui défilent à Paris le 14 juin. Le gouvernement français s’est installé à Bordeaux et le général de Gaulle est envoyé le 16 juin en mission à Londres pour demander au Premier ministre britannique (Winston Churchill) des renforts maritimes et aériens. Alors que Churchill accepte le principe d’une union franco-britannique, De Gaulle apprend à son retour à Bordeaux, la démission du président du Conseil et son remplacement par le maréchal Pétain. Ce dernier s’apprête à négocier les conditions d’un armistice avec l’Allemagne. Refusant la défaite, De Gaulle retourne à Londres dès le 17 juin pour y poursuivre le combat.

Le général de Gaulle est autorisé à intervenir sur les ondes de la radio britannique, la BBC.

Le 18 juin 1940 au soir, il s’adresse à la population française et lance son fameux appel à poursuivre le combat, aujourd’hui considéré comme l’acte fondateur de la France Libre. Dès l’été 1940, des milliers de volontaires rejoignent les rangs des Forces Françaises Libres, qui poursuivent le combat contre le nazisme aux côtés des Alliés.

La France commence à être libérée en juin 1944 avec le débarquement des troupes Alliées en Normandie. Le général de Gaulle est élu président de la République en 1958.