Noël

Noël est la fête chrétienne qui célèbre la Nativité, c’est-à-dire la naissance de Jésus de Nazareth. Celle-ci a été représentée sous diverses formes dont des sculptures, vitraux, musique mais également peinture comme on le voit avec les timbres de ce superbe carnet émis en 2011. On retrouve les grands maîtres flamands (Maîtres de Flemalle, Pierre Paul Rubens), italiens (Mariotto di Nardo, Mathias Stomer), allemand (Maître de Saint-Barthélémy), espagnol (Francisco de Zurbaran) ou français (Jean Fouquet, Georges de La Tour) ou encore anonyme comme le Maître de Moulins.

Mis en page par Sylvie Patte et Tanguy Besset/Maître de Moulins© Erich Lessing / akg-images/Maître de Flémalle © Erich Lessing / akg-images/Georges de La Tour© Erich Lessing / akg-images/Maître de la Nativité du Louvre © RMN / Philipp Bernard/Ecole italienne v. 1330 © RMN / Gérard Blot
Francisco de Zurbaran© RMN / Daniel Arnaudet/Maître de 1518 © RMN – René-Gabriel Ojéda/Pierre Paul Rubens© RMN / Hervé Lewandowski/Jean Fouquet © RMN / René-Gabriel Ojéda/Mariotto di Nardo © RMN / René-Gabriel Ojéda/Maître du Retable de Saint – Barthélémy © RMN / Agence Bulloz/Mathias Stomer © RMN / Gérard Blot

Noël n’a pas toujours été fêté le 25 décembre. Aux premiers siècles de notre ère, les Grecs célébraient la venue de Jésus-Christ le 6 janvier. Une date qui n’évoque pas sa naissance mais son baptême dans les eaux du Jourdain par Jean-Baptiste mais également la présentation du nouveau-né aux rois mages. C’est en 354 que le pape Libère reporte cette célébration au 25 décembre. Des représentations vivantes de la crèche se tiennent au Moyen Âge incluant un bœuf et un âne qui veillent sur le nouveau-né, les parents de Jésus et tous les personnages venus rendre hommage à l’enfant. Plus tard apparaissent les crèches en terre cuite.

Mais au fait où et quand est apparue la coutume du sapin ?

C’est en Alsace au XVIe siècle qu’on les trouve, décorés de pommes et de bougies. Une référence à Ève et la pomme ainsi qu’à la « Lumière du monde » (Jésus). Les pommes pouvant se faire rares à cette époque de l’année, un verrier a eu la bonne idée de les remplacer par des boules de verre soufflé. La coutume du sapin et des boules de Noël se répand ensuite en Europe. À Paris, le premier sapin de Noël est planté aux Tuileries par la princesse Hélène de Mecklembourg, belle-fille du roi Louis-Philippe 1er en 1837.
Les Américains reprennent à la fin du XIXe siècle la tradition de Saint Nicolas (distribuant des cadeaux aux enfants sages le jour de sa fête, le 6 décembre). Un saint qui se transforme en un Père Noël (en rien religieux) qui passe dans la nuit du 24 au 25 décembre. Noël perd de son caractère strictement religieux et la fête prend un caractère universel mais aussi commercial.
Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un joyeux Noël avant de fêter l’année nouvelle.