Le mag / Actualite

Facteurs de l’extrême

Un Ballon monté n’est pas un ballon de football.

Il s’agit d’une lettre transportée par un ballon pour sortir de Paris durant le siège de 1870-71.

Voici l’histoire vraie d’un de ces plis qui s’envole le 24 novembre 1870 peu avant minuit face à la gare du Nord à Paris.

A bord du ballon monté se trouvent Paul Rolier le pilote (représenté sur la photo à gauche ), Léonard Bézier porteur d’un message secret pour un ministre, 250 kilos de courrier et de lest ainsi que 6 pigeons-voyageurs. Le ballon doit passer au-dessus des troupes prussiennes qui encerclent la capitale.

Le ballon prend son envol dans le brouillard mais les deux hommes ne savent pas dans quelle direction il va se diriger, c’est le vent qui décide… soufflant du sud, ils pensent atterrir dans le Nord de la France ou la Belgique.

Le ballon navigue à une altitude de 800 mètres pour ensuite monter à 1 200 mètres afin d’être hors d’atteinte des balles ennemies. A 2h00 du matin le ballon est à nouveau enveloppé dans le brouillard rendant la navigation incertaine. Rolier et Bézier finissent par entendre un bruit qui ressemble à celui des locomotives et pensent être au-dessus d’une grande ville. Au lever du jour, de leur petite nacelle en osier de 105 cm sur 110 cm, ils ne voient pourtant que la mer… On imagine leur angoisse quand soudain, à 11h30, ils aperçoivent  des navires. On se fait des signes mais la vitesse du ballon est telle que les bateaux ne peuvent pas le suivre. A 11h45 une goélette apparaît ; elle se détourne mais ici encore le bateau ne peut pas secourir les deux hommes.

De longues heures s’écoulent, ils sont épuisés, le moral est au plus bas quand leur ballon est au plus haut. Rolier prend la décision de descendre et, comme par miracle, ils aperçoivent la terre ! De la neige, des sapins, le ballon descend, il est 14h20. Ensuite tout va très vite, Rolier aperçoit un sapin tandis que Bézier jette l’ancre pour stopper le ballon. Ils marchent enfin sur la terre ferme mais rien n’est gagné. Ils ne savent pas où ils se trouvent, aucune maison n’est en vue et ils n’ont plus de force.

Leur voyage aura duré plus de 14 heures. Un peu plus tard alors que les aérostiers se sont abrités, deux hommes viennent à eux et parlent une langue que les Français ne comprennent pas. C’est en voyant une boîte d’allumettes qu’ils réalisent où ils sont. Dessus il est marqué Christiania, capitale de la Norvège qui prendra plus tard le nom d’Oslo.

Le Ballon monté qui porte le nom de «Ville d’Orléans» a parcouru 1 246 kilomètres dont 297 au-dessus de la mer. Les deux hommes sont accueillis en héros en Norvège puis en France lorsqu’ils débarquent à Saint-Malo.

Cette incroyable histoire a inspiré Jules Verne pour son livre «L’île mystérieuse».