Le mag / Actualite

Le courrier catapulté du paquebot Île de France

A partir de 1927, plusieurs tentatives sont réalisées pour accélérer l’acheminement du courrier entre l’Europe et les Etats-Unis. On a ainsi l’idée de combiner le transport maritime et aérien.

En 1928, La Poste se lance avec la Compagnie générale transatlantique dans un pari fou. Au Havre, en août de cette même année, on charge sur le paquebot Île de France une étrange cargaison. On place à l’arrière du bateau un hydravion sur des rails. A l’approche de New-York, celui-ci s’élancera pour parcourir les 150 derniers miles avec à son bord du courrier. On gagnera ainsi entre 12 et 24 heures dans la distribution des lettres. Le 13 août, le pilote de l’hydravion met les gaz à fond et s’envole vers New York où il amerrit. A 18h15, une vedette vient chercher trois sacs de courrier. Le pari est gagné !

Pour adresser du courrier plus rapidement, l’expéditeur devait payer une surtaxe de 10 francs qui apparaît sur ce timbre surchargé. Les collectionneurs appellent ces lettres acheminées par hydravion des « courriers catapultés », en référence à la machine qui lance des projectiles à longue distance. Les derniers courriers catapultés seront acheminés durant l’été 1930.